29.07.21 / nouvelles

Iristel Wins 5G Spectrum for Rural Canadians

Nouvelles
Hero

Iristel remporte 8 blocs de spectre de 3500 MHz pour le déploiement de la 5G pour les Canadiens ruraux

Un audit malveillant de l'ARC limite la capacité de l'entreprise de télécommunications basée sur les installations à investir davantage dans la vente aux enchères de services sans fil afin de contribuer à combler le fossé numérique pour les Canadiens des régions rurales.


CORNER BROOK, NL et WHITEHORSE, YK – le XX juillet 2021 – Bien qu'elle ait été freinée par une entrave sans fondement et prolongée de l'Agence du revenu du Canada (ARC), Iristel Inc. s'est vu attribuer par le gouvernement fédéral huit blocs du spectre à bande moyenne de 3500 mégahertz qui est très convoité.

Le spectre est composé de fréquences radio nécessaires pour les téléphones intelligents. Il est divisé en trois gammes : bande basse, bande moyenne et bande haute. Plus la gamme est élevée, plus le nombre d'appareils qu'elle peut gérer est important, mais sa zone de couverture est plus petite. Plus la portée est faible, moins il y a d'appareils à gérer, mais la zone de couverture est plus grande. Iristel détient actuellement des licences pour de multiples blocs de spectre à bande basse dans le Yukon, les Territoires du Nord-Ouest, le Nunavut, les zones rurales de l'Ontario, les zones rurales du Québec et l'ensemble de Terre-Neuve et du Labrador.

Ce spectre à bande moyenne à 3500 MHz est idéal pour la 5G, l'ingrédient essentiel pour lancer l'économie dans le futur avec des vitesses de téléchargement de données méga rapides. Iristel a payé et obtenu un bloc dans l'ouest de Terre-Neuve, un au Labrador, deux au Nunavut, deux dans les Territoires du Nord-Ouest et deux au Yukon.

« Nous sommes ravis d'obtenir ce spectre qui était réservé aux concurrents, les trois grandes sociétés de télécommunications sans fil n’ayant pas été autorisées à enchérir », a déclaré Samer Bishay, président et directeur général d'Iristel et d'Ice Wireless. « Il semble que certains membres du gouvernement fédéral souhaitent réellement une concurrence durable et une connectivité rurale, tandis que d'autres départements utiliseront tous les moyens possibles pour nuire aux concurrents viables. »

« Tout au long de la pandémie, l'ARC a mené une guerre injustifiée contre nous et a retenu 80 millions de dollars de notre argent. Cet argent actuellement bloqué dans les coffres de l'ARC aurait pu être utilisé pour investir encore plus massivement dans le spectre afin d'apporter une concurrence plus forte et un prix abordable à un plus grand nombre de communautés rurales au Canada », dit M. Bishay.

Iristel et ses filiales sans fil touchent directement 1,2 million de Canadiens, et le spectre de 3500 MHz augmentera considérablement la capacité du réseau au fur et à mesure que l'impulsion économique de la 5G changera la donne. Les opérateurs touristiques ruraux, les détaillants, les consultants en affaires et plus encore auront potentiellement les mêmes opportunités numériques que les Canadiens urbains grâce à la 5G. Aussi, avec 15 millions de numéros de téléphone d'Iristel en service, chaque Canadien a utilisé les réseaux de télécommunications avancés basés sur l'Internet d'Iristel sous une forme ou une autre.

Iristel est un acteur canadien des télécommunications qui a fait ses preuves depuis plus de 20 ans, et non un opérateur fantôme dont l'ARC devrait retenir l'argent de manière draconienne alors que l'affaire traîne pendant des mois et des années.

« Nous avons écrit à de hauts fonctionnaires, notamment au ministre de l'Industrie François-Philippe Champagne, à la ministre du Revenu Diane Lebouthillier et à la vice-première ministre Chrystia Freeland, pour exposer notre cas et demander à l'ARC de débloquer nos fonds, qui sont retenus depuis près de deux ans », explique M. Bishay. « Nous ne cherchons pas à obtenir des faveurs politiques, mais simplement l'équité. Dans cette lettre, j'ai demandé au gouvernement du Canada de répondre positivement et rapidement pour le bénéfice de tous les Canadiens afin de démontrer l'engagement du gouvernement du Canada envers une véritable concurrence, une diversification et une équité dans le secteur des télécommunications. 

Dans le budget de 2021, le gouvernement fédéral a déclaré qu'Ottawa dépensera 2,75 milliards de dollars pour offrir à un plus grand nombre de Canadiens des régions rurales l'accès à l'Internet à haute vitesse, l'objectif ultime étant de rendre l'accès à haute vitesse accessible à tout le Canada d'ici 2030. Si l'ARC ne détenait pas l'argent d'Iristel, l'entreprise aurait pu soumissionner sur beaucoup plus de licences de spectre 3500 MHz dans le Nord et l'Est du Québec, à Terre-Neuve, au Nouveau-Brunswick et dans les zones rurales de l'Ontario. 


À propos d'Iristel

Iristel est l'opérateur de services locaux compétitif à la croissance la plus rapide au Canada, offrant des services de communication innovants qui changent la façon dont les consommateurs et les entreprises communiquent. Fondée en 1999, Iristel, basée à Markham, exploite le plus grand réseau vocal local basé sur des installations au Canada s'étendant d'un océan à l'autre. Elle possède également Ice Wireless, un opérateur LTE-A qui exerce ses activités dans les territoires du nord du Canada et au Québec. Iristel possède également des marques telles que Sugar Mobile, une application Over-the-Top (OTT) où les appels téléphoniques et les messages texte peuvent être transmis via des données, et Télécommunications de l'Est (TDE), une société qui exploite un réseau mobile Nomad, un réseau unique de liaisons radio numériques bidirectionnelles conçu pour répondre aux besoins particuliers des régions rurales du Canada.

Pour plus d’information :
pr@iristel.com
ou appelez au 416-800-0010

 


Derniers Nouvelles messages